01

Un mode de vie et de consommation générateur de déchets (00:00)

01

Un mode de vie et de consommation générateur de déchets (00:00)

02

Du déchet à la ressource, un nouveau regard sur nos emballages (04:53)

02

Du déchet à la ressource, un nouveau regard sur nos emballages (04:53)

03

Où en est-on aujourd'hui ? Peut-on se satisfaire de ce bilan ? (09:12)

03

Où en est-on aujourd'hui ? Peut-on se satisfaire de ce bilan ? (09:12)

04

Quelles solutions pour recycler plus d'emballages et de papiers ? (13:15)

04

Quelles solutions pour recycler plus d'emballages et de papiers ? (13:15)

05

Le plastique, un matériau qui fait encore exception (18:25)

05

Le plastique, un matériau qui fait encore exception (18:25)

06

L'éco-conception et le réemploi seront-ils l'avenir de nos emballages ? (23:25)

06

L'éco-conception et le réemploi seront-ils l'avenir de nos emballages ? (23:25)

Un mode de vie et de consommation générateur de déchets (00:00)

Du déchet à la ressource, un nouveau regard sur nos emballages (04:53)

Où en est-on aujourd'hui ? Peut-on se satisfaire de ce bilan ? (09:12)

Quelles solutions pour recycler plus d'emballages et de papiers ? (13:15)

Le plastique, un matériau qui fait encore exception (18:25)

L'éco-conception et le réemploi seront-ils l'avenir de nos emballages ? (23:25)

  • Partager

Une question ? On vous répond

Le recyclage en boucle ouverte à été évoqué dans le documentaire : s’agit-il bien d’une boucle ouverte parce qu’in fine le plastique ne disparaît pas ?

Par Anne-Kadia

On parler de « recyclage en boucle ouverte » lorsque la matière recyclée est utilisée pour une destination différente de celle d’origine. Par exemple, lorsque la matière première d’une bouteille d’eau est utilisée pour de la fibre polaire, ou encore le recyclage du papier en produit d’isolation.

Le consommateur n’a rien demandé à la base. Pourquoi le culpabiliser ?

Par Sébastien

Consommateurs, entreprises, industriels, collectivités, associations, Etat,…. Tous les acteurs de la société ont un rôle à jouer pour préserver la planète ! Il n’est pas question de culpabiliser l’un ou l’autre, mais que chacun agisse, à sa hauteur, et collabore pour cet objectif.

Pourquoi la charge financière revient au citoyen, qui paie pour la production puis la collecte et le recyclage des emballages en payant le produit et avec la taxe d’ordures ménagères ?

Par Serge

L’éco-contribution finance directement le recyclage des emballages des produits achetés par les consommateurs. Elle entre dans les coûts de production des entreprises. Mais concernant l’emballage, elle représente moins de 1% du prix du produit pour le consommateur. Chaque année, cela représente près de 800 millions d’euros qui permettent de financer l’équipement des foyers en bacs de tri, la collecte/le ramassage des bacs et conteneurs dans la rue, les opérations de préparation au recyclage (centres de tri). Soit le financement de 80% du coût de la collecte sélective pour nos emballages et papiers.

Pour approfondir

Biographies